Le sommeil, c’est la santé !

Infos Santé Bien Vivre

Près d’un Français sur deux déclare avoir des problèmes de sommeil. Pourtant bien dormir est essentiel pour la santé, car un sommeil de qualité permet à notre organisme de récupérer, et de reconstituer ses défenses contre les virus et les bactéries. Voici quelques conseils pour retrouver le plaisir de bien dormir...

en bref

  • Un sommeil de qualité est un gage de santé. Un proverbe dit d’ailleurs : « Le sommeil est la moitié de la santé ».
  • Lève-tôt, couche-tard, gros ou petit dormeur, nous sommes tous différents face au sommeil. A chacun son rythme, ses besoins. 

Un sommeil de qualité, ça se prépare et ça s’entretient. Il faut savoir se mettre en conditions, se détendre, éviter les excitants, les dîners trop riches…

Photo de femme endormie

C’est si bon de bien dormir, de se réveiller en pleine forme pour attaquer une nouvelle journée. En plus de nous apporter un repos bien mérité, le sommeil est un précieux allié de notre santé. En effet, pendant que l’on dort, notre corps réinitialise ses données  un peu comme un ordinateur. ! Notre organisme régénère ses cellules (c’est à dire qu’il crée de nouvelles cellules pour remplacer celles qui sont mortes) et se défend contre les infections.

Le sommeil, c’est bon aussi pour le moral ! Après une bonne nuit, on est moins stressé, de meilleure humeur et on voit les choses avec plus de recul. Ne dit-on pas que « la nuit porte conseil » ?

Les cycles du sommeil 

Notre sommeil n’est pas le même pendant toute la nuit. Il est composé de cycles d’environ 90 minutes. Chacun de ces cycles comporte plusieurs phases dont l’importance varie au cours de la nuit : si les premiers cycles sont dominés par la phase de sommeil lent profond, les fins de nuit font la part belle au sommeil paradoxal et aux rêves qui l’accompagnent… 

  • Le sommeil lent léger représente environ la moitié de notre temps de sommeil.C’est le passage entre l’état de veille et le sommeil profond.  A ce moment, le cerveau se ralentit et les muscles se détendent. Pendant cette phase, un bruit très léger peut nous réveiller.
  • Le sommeil lent profond couvre près d’un quart du temps de sommeil.C’est le moment où le cerveau, le rythme cardiaque et la respiration ralentissent profondément, où la température du corps baisse, où les muscles se relâchent complètement et où notre organisme se met au travail, en fabriquant des hormones. C’est au cours de cette phase très importante que le corps se repose et récupère vraiment de la fatigue physique.
  • Le sommeil paradoxal,c’est celui pendant lequel on rêve ; les mouvements des yeux sont très rapides, quant à la respiration et au rythme cardiaque, ils sont très irréguliers.  

À chacun son rythme de sommeil

Sommeil 2

Lève-tôt, couche-tard, gros ou petit dormeur, nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil !

En terme de rythme d’abord, il y a ceux qui se lèvent tôt, ceux qui se couchent tard… Dans ce domaine, les habitudes jouent un rôle important : notre corps « se programme » en fonction de nos habitudes de sommeil. Par exemple, si on est du matin, on se réveillera toujours à la même heure, même si on s’est couché très tard.

En terme de besoin de sommeil, on constate aussi de grandes différences : tandis que certains dorment 9 heures par nuit, d’autres se contentent de 6 ou 7 heures. Cela varie également avec l’âge: si un nouveau-né dort 16 à 17 h par jour, un enfant de 3 et 5 ans n’aura besoin que de 12 heures de sommeil par jour. Un ado dormira entre 8h30 et 10h30 heures alors qu’un adulte se contentera de 7 à 8 heures. Après 50 ans, le temps de sommeil se réduit à 7 heures environ (sieste comprise). 

Quelques conseils pour bien dormir

Savoir reconnaître les signes de fatigue

Sommeil 3

Vous baillez, vous avez les paupières lourdes, vous vous étirez… Ne laissez pas passer ce moment où votre corps vous donne le signal du coucher. Sinon, vous risquez de rater votre cycle de sommeil et de devoir attendre peut-être entre 1 et 2h avant d’avoir à nouveau sommeil. Dans la mesure du possible, essayez de ne pas manquer ce premier rendez-vous avec le sommeil.

Se mettre dans de bonnes conditions 

Le soir, une fois que les enfants sont couchés ou après le dîner, réservez-vous un moment de détente pour vous couper peu à peu du rythme de la journée.

Avoir des horaires réguliers

Notre corps a une « horloge interne », et a intégré le rythme de lever et de coucher habituels. Plus vous respectez ce rythme, plus le sommeil est facile à trouver.

Faire du sport

La pratique régulière d’un sport (au moins 3 fois par semaine), est excellente pour le sommeil. C’est un antidépresseur, ça calme les angoisses et surtout ça aide à lutter contre le surpoids et donc contre les ronflements et les risques d’apnée du sommeil (voir focus). En revanche, évitez de faire du sport le soir notamment durant les 2 ou 3 heures qui précèdent l’heure du coucher.

Éviter les excitants, manger léger

Thé, café, Coca, jus d’orange empêchent de dormir. Quant à la nourriture trop riche (trop de gras, trop de sucre), elle rend la digestion difficile et perturbe l’endormissement.

Aménager sa chambre

Une bonne literie, c’est primordial pour la qualité du sommeil. Il faut donc bien l’entretenir (la retourner, l’aérer) et la changer idéalement tous les 10 ans. Par ailleurs, il faut que la pièce soit bien aérée avant de se coucher (dormir avec la fenêtre entrouverte, c’est excellent) et qu’il n’y fasse pas trop chaud (entre 18 et 20°C maximum). Quant à l’ordinateur et à la télévision, ils n’ont pas leur place dans une chambre à coucher, leur bruit de fond continuel perturbe le sommeil.